-
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Incident diplomatique.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alysandre Silbermann

Alysandre Silbermann

Nombre de messages : 35
Année d'Étude : Sixième année.
Date d'inscription : 12/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Incident diplomatique. Empty
MessageSujet: Incident diplomatique.   Incident diplomatique. Icon_minitimeSam 17 Nov - 15:24

« CONNORS, JE VAIS TE TUER, TU ENTENDS ? TE TUER ! »

Un gloussement. Celui d’une jeune demoiselle appartenant à la maison du Serpent. Ce que les Poufsouffles pouvaient être dramatiques… Elle était dans une petite bande d’élèves qui discutaient tranquillement entre deux cours. Jusqu’à ce que Connors les rejoigne, un verre de jus de citrouille à la main. Ce garçon était d’une maladresse extrême. Autant avec les mots qu’avec les gestes, d’ailleurs. Ainsi, à peine arrivé, il avait commencé à gaffer :

« Hé, Gaëlle, c’est vrai que tu vois Thomas Keller en cachette ? C’est Eloise qui m’a raconté ça hier, et elle m’a dit… Pourquoi tu rougis ? Oh, je n’étais pas censé le di… ».

Ces déclarations précédèrent les hurlements de la Poufsouffle, qui voyait bel et bien Keller sans que les autres le sachent. Du moins, jusqu’à aujourd’hui, parce qu’à présent, le petit groupe était au courant, et Alysandre savait pertinemment que dans… allez, disons trois heures, la moitié de l’école le saurait aussi. Puis, cela serait toute l’école. Le secret n’en était donc plus un, et la tête de Gaëlle Peters, qui venait de le comprendre, était tout simplement hilarante. Aussi, parmi les mines faussement catastrophées des élèves regroupés – surtout hypocrites, ravis d’avoir un potin à aller raconter à leur meilleur ami par la suite –, on pouvait apercevoir un visage anguleux, éclairé par un sourire éclatant, tentant tant bien que mal de se cacher derrière une mèche de ses cheveux blonds, et se mordant les lèvres pour ne pas recommencer à glousser. Non, Silbermann n’était pas réellement sadique, elle ne se plaisait pas à observer pas la défaite des autres. Du moins, pas trop souvent. Mais il fallait avouer que dans ce cas-ci, la situation était trop propice à rire pour qu’elle s’en empêche, vraiment.

Mais bien sûr, tout finit par s’aggraver. La Poufsouffle s’approcha d’un pas vers Connors, avec dans la tête l’idée de le frapper. Celui-ci évita avec facilité la première gifle, mais dû faire un bond en arrière pour éviter la seconde. Dans le processus, il bouscula un autre élève, reparti en avant… Et tous les yeux se fixèrent, horrifiés, sur le verre qu’il tenait. Ce dernier bascula dangereusement, avant de se stabiliser… Pour quelques secondes. Quelqu’un d’autre bouscula Connors, et le verre s’échappa définitivement de sa main, atterrissant dans une lenteur dramatique sur le chemisier blanc de ‘Ly. Silence. Stupeur. Reste calme… Ne lui arrache pas les yeux, il n’en vaut pas la peine. Allez… Un deux trois… Un deux… RHAAA.

« CONNORS JE VAIS TE TUER ! LENTEMENT. TE TORTURER, T’ARRACHER LES YEUX, TE COUPER UNE MAIN… TU VAS SOUFFRIR JUSQU'À LA FIN, ET TU ME SUPPLIERAS DE… »

Trop tard, le jeune homme s’était déjà enfui en courant. Deux gaffes et deux menaces de mort en quelques secondes, il était fort. Tout le monde fixait les vêtements d’Alysandre, dont le chemisier devenait dangereusement transparent. Merveilleux. Prenant une profonde inspiration, elle s’en alla à grandes enjambées. Pas le temps de passer au dortoir. Rattraper les dégâts aux toilettes des filles, si elle le pouvait… Dans tous les cas, Connors n’avait pas intérêt à recroiser son chemin avant la fin de ses études. Ce qui allait être difficile, vu qu’ils avaient plusieurs cours en commun.

Ruminant sa vengeance, ses pas s’accélérèrent. Elle tentait d’ignorer les regards goguenards qu’on lui lançait – si elle identifiait les personnes, elles s’ajouteraient à sa liste de meurtres à prévoir. Or, elle n’avait pas envie de finir à Azkaban, vraiment. Finalement, elle arriva aux toilettes et entra d’un pas impérieux, malgré sa condition déplorable.

Une élève de deuxième la dévisagea un moment.

« Un problème ? »

Sa voix, d’habitude chantante et chaleureuse, était à présent pour le moins agressive, et sembla terrifier l’élève qui secoua frénétiquement la tête et disparut dans une cabine de toilettes. Alysandre, pour sa part, se dirigea vers un évier, grimaçant en se voyant dans le reflet du miroir.

Tout simplement hideuse.


Dernière édition par le Sam 17 Nov - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivanna Maïa Aleskeï

Ivanna Maïa Aleskeï

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Incident diplomatique. Empty
MessageSujet: Re: Incident diplomatique.   Incident diplomatique. Icon_minitimeSam 17 Nov - 15:58

« CONNORS, JE VAIS TE TUER, TU ENTENDS ? TE TUER ! »

Ces cris s’étaient étendus jusqu’au bout du couloir, l’endroit où se trouvait actuellement une grande et sombre jeune femme du nom d’Ivanna. Que se passait-il encore à l'entrée des toilettes des filles ? Connu comme lieu de regroupement, la belle russe détestait devoir y aller, les baratins étant le sujet des jeunes femmes qui se retrouvaient là bas. Avançant sans bruit, Ivanna reconnu quelques élèves appartenant à la maison de Poufsouffle. Comment le savait-elle ? Bien que la jeune femme les aient déjà croisé plusieurs fois dans le château, les élèves de Poufsouffle se reconnaissaient très facilement : une mine horrible, des attitudes étranges ; bref, rien pour eux, et tout pour les autres comme on le disait. Comme l’avait justement fait remarquer Alysandre, ces derniers étaient tout simplement dramatiques. Apparemment, un terrible secret venait d’être révélé. Rien de bien intéressant. Une jeune femme fréquentait un jeune homme du nom de Keller, en cachette. Toute fois, cela n’expliquait pas la présence de Connors, à l'entrée des toilettes des filles >___<. Qu’est-ce qu’on garçon fichait au beau milieu d’une bande de filles ? Pourquoi n'entrait-il pas, tant qu'à faire ? Ces Poufsouffle, insolents et ne respectant jamais les limites. A présent, la jeune Gaëlle hurlait à pleins poumons, sous les regards effarés de ses soit disant amis. Soit disant, puisque d’ici quelques heures, Poudlard serait au courant des mésaventures des deux jeunes gens. A qui la faute ? Ivanna était sûr qu’elle ne dirait rien à personne ; cela ne la concernait pas et surtout, ne l’intéressait pas le moins du monde ! Bref, la pauvre et sotte Gaëlle Peters faisait pitié à la belle russe. Lorsqu’on souhaitait fréquenter quelqu’un en cachette, il fallait être discret ; et apparemment, la jeune femme n’avait pas su l’être. Bien dommage pour elle. Souriant, Ivanna leva les yeux au ciel. C’était terriblement stupide comme situation et pourquoi donc avait-elle eu besoin de se rendre aux toilettes déjà ? Toutes ces idioties l’avaient, comme qui dirait, détourné de son but initial : se détendre un peu, loin de tout ce monde. C’était raté. Soupirant, Ivanna reposa son regard sur le petit groupe. A présent, Gaëlle avançait d’un pas décidé vers Connors, dans l’espoir de pouvoir lui faire payer. Cependant, lorsque cette dernière tenta une première gifle, le jeune homme esquiva. La deuxième, toute fois, faillit lui être fatale. Ivanna sourit ; c’était tellement stupide. Mais la scène qui suivit parut se faire au ralentit. Connors, dans sa tentative d’éviter la seconde gifle, bouscula quelqu’un. Le verre de jus de citrouille que tenait jusqu’à présent Connors, lui échappa des mains et vînt s’étaler sur le beau chemisier d’une des confrères d’Ivanna, Alysandre Silbermann. Lorsqu’Ivanna l’aperçue, la jolie russe se mordit délicatement la lèvre inférieur. Des hurlements allaient être poussés à nouveau. Et il ne fallut pas très longtemps pour les entendre.

« CONNORS JE VAIS TE TUER ! LENTEMENT. TE TORTURER, T’ARRACHER LES YEUX, TE COUPER UNE MAIN… TU VAS SOUFFRIR JUSQU'À LA FIN, ET… »

Alysandre était très en colère ; cela se lisait sur son visage. Cependant, avant qu’elle ai eut les temps de finir sa phrase, Connors était parti en courant. Lâche. Ivanna regarda les élèves de Poufsouffle, puis la belle serpentard. Uh, son chemisier devenait vraiment transparent --‘. Jetant des regards noirs aux pauvres imbéciles qui se trouvaient dans la pièce, Ivanna entra dans les toilettes des filles. Marchant vers Alysandre, celle-ci semblait ruminer des paroles incompréhensibles. « Un problème ? », furent les seuls mots que celle-ci réussit à formuler. Levant les yeux au ciel, Ivanna poussa la pauvre deuxième année à qui Alysandre venait de s’adresser ; et s’adossa au mur, près des lavabos.

« Tu veux peut être que j’en tue un ou deux ? »

Ivanna avait parlé d’une voix enjouée. Si elle l’avait pu, elle aurait agit. Simplement, Azkaban n’aurait pas été un endroit pour elle ; elle le savait x).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alysandre Silbermann

Alysandre Silbermann

Nombre de messages : 35
Année d'Étude : Sixième année.
Date d'inscription : 12/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Incident diplomatique. Empty
MessageSujet: Re: Incident diplomatique.   Incident diplomatique. Icon_minitimeDim 18 Nov - 1:46

Inspire, expire. Ce n’est pas si grave… En tout cas, cela ne vaudrait pas d’envoyer ton poing dans le miroir, alors tu vas rester gentiment là à attendre que ça sèche. Compris ? La voix de la raison, ou presque. Alysandre ferma les yeux, dans une tentative pathétique de se calmer, posant son front sur le miroir froid des toilettes des filles, dirigeant ses pensées vers autre chose. Le tissu glacé de son chemisier commençait à sécher sur sa peau, lui accordant au passage une désagréable sensation d’humidité. Autour d’elle, le calme était revenu, les gens certainement calmés par ses paroles pour le moins froide.

« Tu veux peut être que j’en tue un ou deux ? »

La voix impériale d’une élève la tira soudainement de ses songes, bien qu’elle ne tressaillit pas, restant paisiblement appuyée sur son miroir, les yeux fermés. Après un moment, qui parut certainement une éternité à celle qui attendait qu’elle lui réponde, la jeune demoiselle consentit à se retourner et esquissa un sourire, léger et insouciant – contrastant totalement avec son humeur du moment – en la reconnaissant.

« Je préfère le faire moi-même… Mais merci de la proposition, Alexeï. Je suis ravie de voir qu’il y a encore des gens généreux dans le coin. Je commençais sincèrement à en douter, heureusement que tu es là pour me contredire. »

Malgré la transparence de son chemisier, Silbermann était à l’aise. Probablement parce que Ivanna Maïa Alexeï était une élève de sa maison, qu’elle appréciait. Oh bien sûr, elles ne passaient pas leur temps ensemble – ‘Ly avait bien mieux à faire que de trainer avec ses ainés, surtout lorsqu’ils étaient de sexe féminin –, mais aucune animosité ne s’était jamais créée entre elles, ce qui, considérant avec un certain sérieux leurs relations respectives avec les gens, était un exploit. Un réel exploit.

A présent plus calme, la Serpentarde exécuta ce qui ressemblait à s’y méprendre à un petit sautillement sur place, tout en jetant un regard moqueur à la deuxième année, qui fila hors des toilettes aussi rapidement que ses petites jambes pouvaient le supporter. Décidément, Alysandre avait un don pour traumatiser les gens. Pourtant, elle n’était pas terrifiante, comparé à certains Serpentards, avec leur masque de froideur et leurs regards noirs… Tiens, comme Alexeï en fait. Elle, elle était plus de ces personnes rayonnantes et malicieuses, qui jetait des regards bien plus sarcastiques que glacés, des répliques bien plus ironiques que distantes… Maintenant, il restait à savoir ce qui était le mieux.

« Tu as vu ce que Connors a fait à mon chemisier ? A cause de l’autre idiote de Poufsouffle, là… Comment elle s’appelle déjà ? Peters. Parfois, je me demande si les réflexions des gens comme quoi Poufsouffle est la maison des idiots ne sont pas justifiées. Sérieusement… De vrais sauvages. Ils se croient où ? – soupir agacé, haussement d’épaules léger. Toujours aussi bavarde, la petite. – Si je les recroise un de ces jours, ils auront intérêt à ne pas s’approcher trop de moi. Ce serait réellement… dommage qu’un d’eux soient soudainement défiguré par les furoncles, sans aucune raison apparente… Ou encore avec la peau verte. Gênant, n’est-ce pas ? Enfin, le jaune irait mieux avec leurs blasons, en fait. »

Son ton finit sur des intonations des plus joyeuses. On dirait qu’elle est en train de raconter comment elle a gagné un paquet d’argent, ou comment elle a réussi ses examens avec excellence… Certainement pas ce qu’elle compte faire à des élèves de son âge. C’était comme ça qu’elle fonctionnait. Elle pouvait regarder son entourage souffrir le martyr avec un large et beau sourire, comme si elle contemplait le ciel bleu d’un ciel d’été. C’était, entre autres, ce qui devait être le plus dangereux, chez elle…

Cette capacité à paraitre lisse de tout soupçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Incident diplomatique. Empty
MessageSujet: Re: Incident diplomatique.   Incident diplomatique. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Incident diplomatique.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE RETOUR DE TU TUD PASSEPORT DIPLOMATIQUE EN POCHE
» Une expédition diplomatique.
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Mission diplomatique au Parc de la Courneuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre VI ; Deuxième étage :: Toilettes des filles-
Sauter vers: