-
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Réunion de vipères.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alysandre Silbermann

Alysandre Silbermann

Nombre de messages : 35
Année d'Étude : Sixième année.
Date d'inscription : 12/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Réunion de vipères. Empty
MessageSujet: Réunion de vipères.   Réunion de vipères. Icon_minitimeVen 16 Nov - 1:20

Déjà, le lever n’avait pas été des plus faciles. Elle était réputée pour ses nuits blanches, passées à fixer le plafond, et cette nuit-là n’avait pas échappé à la règle. Alors lorsqu’elle avait enfin réussi à s’écrouler… Le soleil se levait déjà, et quelques temps plus tard, une main se posait sur son épaule pour la réveiller. Un geste à ne pas faire. Un hurlement hystérique plus tard, une masse informe s’extirpa du lit et fila directement près de son armoire. L’uniforme, les chaussures, la cravate assortie… Tout était en ordre. Sans plus un regard pour les filles qu’elle avait probablement terrorisée par son agressivité quelques secondes plus tôt, Alysandre sortit du dortoir, puis de la salle commune.

Et l’enfer débuta.

Il était incroyable de penser que des simples élèves pouvaient être si… Agaçants. Pourtant, ils l’étaient, croyez-en son expérience. Elle avait du élever la voix sur cinq gosses qui se battaient pour la dernière part de tarte de citrouille. Et bien sûr, juste pour faire bonne mesure, elle l’avait prise. C’était surtout pour voir leur expression défaite à vrai dire : la demoiselle n’aimait pas manger. Autant dire qu’elle l’avait fait par simple malveillance. Charmant, n’est-ce pas ? Mais de toute manière, il fallait bien quelqu’un pour les remettre à leur place. Elle s’était généreusement portée volontaire… Evidemment.

Après ça, pas grand-chose. Elle n’avait cours que le matin, et avait manqué de s’endormir en Potions – elle détestait ce cours, et manquait à chaque fois de faire exploser le château. Voilà qui n’était pas très Serpentardesque de sa part… Par contre, en Métamorphose, elle avait une nouvelle fois brillé par ses connaissances, et s’était d’ailleurs amusée à couper la parole à cette idiote de Jennifer qui croyait tout savoir – mieux qu’elle. Ben voyons.

Après-midi habituelle, si quoique ce soit pouvait être déterminé comme habituel dans le gigantesque château qu’est Poudlard. En tout cas, les couloirs étaient remplis des mêmes bavardages qu’on entendait tous les jours. Les mêmes gloussements résonnaient contre les parois des petites salles dans lesquelles des jeunes couples s’isolaient. Les mêmes élèves étaient assis aux pieds des marches d’un escalier, révisant au dernier moment leur cours d’Histoire de la Magie. Les mêmes bruits caractéristiques des duels entre certains Gryffondors et Serpentards se faisaient entendre dans des coins isolés de l’enceinte du château. Les mêmes éclats de voix ressortaient des salles de classe, où les professeurs tentaient tant bien que mal d’enseigner quelque chose aux élèves. Et puis surtout, dans le Hall d’entrée, à l’écart… Les deux mêmes jeunes filles que depuis six ans, le même uniforme, le même sourire malicieux aux allures mauvaises, et les mêmes chuchotements qui ne pouvaient venir que de quelqu’un qui préparait un mauvais coup. A n’en pas douter, nous nous trouvions là devant Avrelianne Ashbaugh et Alysandre Silbermann. Inséparables, ou presque. Il y avait bien sûr quelques disputes entre elles : après tout, deux personnes possédant deux caractères aussi… Ca ne pouvait que créer un choc, de temps en temps. Mais une chose était sûre, aussi énervées l’une contre l’autre qu’elles pouvaient l’être, jamais n’organiseraient-elles quelque chose sans l’autre. C’était comme un rituel, qui était loin de déplaire à la demoiselle Silbermann, d’ailleurs. Elle avait un jour été populaire, mais aujourd’hui, elle était la plupart du temps considérée comme une… Quel est le mot, encore ? Ah, oui. Folle. Non pas que ça la dérange spécialement. Après tout, tant qu’elle pouvait se faire remarquer… La manière par laquelle elle y parvenait n’avait aucune importance, n’est-ce pas ?

Quoiqu’il en soit, en ce moment, accotée contre un mur, elle riait de bon cœur à une remarque de son amie, sa main droite jouant avec les innombrables bracelets glissés sur son poignet gauche. La remarque en soi ne devait rien avoir d’agréable pour la personne visée, mais… Quel était son nom encore ? Elles s’étaient tellement focalisées sur ce qu’elles allaient lui faire qu’elles avaient failli en oublier qui c’était. Elisabeth Normann, dite Lizzie. Une idiote de Poufsouffle qui semblait obsédée par l’idée de les suivre, et qui avait cette fâcheuse habitude de les appeler par leurs prénoms. Or, si il y avait une chose qu’Alysandre détestait, c’était qu’une inconnue l’appelle par son prénom. Ainsi, voilà. Chaque année, elles avaient une cible, quelqu’un à persécuter plus que d’autres. Cette année, ce serait cette pauvre Normann. Ca promettait d’être intéressant. Bien sûr, cela ne pourrait pas l’être autant que ce que ça l’avait été l’année d’avant, avec ce Gryffondor qui avait un jour eu un geste disons… Déplacé envers Ashbaugh, et qui l’avait payé jusqu’à la fin de l’année. La seule raison pour laquelle il ne devait plus se méfier des représailles cette année était qu’il avait terminé ses études. Un coup de chance pour lui : elles pouvaient vraiment s’acharner, parfois. Sans le vouloir.

Enfin, en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avrelianne Ashbaugh

Avrelianne Ashbaugh

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 13/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Réunion de vipères. Empty
MessageSujet: Re: Réunion de vipères.   Réunion de vipères. Icon_minitimeSam 17 Nov - 0:54

Sept heures et demie. Avec difficulté, Avrelianne s’était sortie de son lit. Et dès qu’elle avait posé le pied à terre, la journée commençait officiellement. Son cerveau avait perdu cet aspect brumeux en un instant, et ses jambes avaient recouvré toute leur vigueur. Elle avait bondi vers la Salle de Bains, et celle-ci était verrouillée. Après un rapide coup d’œil vers leurs autres camarades de chambre, effectuant un rapide recensement, elle se mit à crier sur un ton annonçant sa bonne humeur :

« Evaaaaans ! Dépêche-toi de sortir de la douche ! J’ai besoin de la salle de baiiins. »

Une minute, deux minutes, trois minutes. Elle gigotait, dansait pratiquement sur place. Une vraie pile électrique, ou une bombe atomique, que rien ni personne ne savait arrêté. Sauf peut-être Alysandre, mais celle-ci dormait encore en cet instant.

« EVANS ! Grouille-toi ou j’annonce aux autres que tu as passé la soirée de samedi dernier avec Peterson ! Oups, ça y est, c’est dit… DEHORS ! »

Une peste ? Vous ne saviez pas de quoi vous parliez. Peterson était un Gryffondor, ringard en plus de cela. De toute manière, il fallait bien soigner cette fille. Si les autres faisaient circuler la rumeur (et vous pouviez être sûrs qu’elle le ferait) et qu’Evans subissait des représailles, elle écouterait peut-être enfin la voix de la raison… La dernière victime de la langue de vipère ouvrit brusquement la porte et foudroya Ashbaugh du regard, qui lui rendit un sourire angélique.

« Fais attention à la porte, Evans… Si tu la fais sauter de ses gonds, je ne pourrai plus me doucher. Tu sais combien je suis pudique… »

C’était totalement faux, et tout le monde le savait. Avrel n’était absolument pas pudique. Et même peu réservée de ce côté-là, elle s’amusait souvent à choquer les gens par ce moyen. Puérile, oui, vous l’avez dit. Ca ne datait pas d’hier. Elle fonça dans la Salle de Bains nouvellement libérée et profita d’une douche qu’elle considérait comme bien méritée. Au sortir de la pièce, une autre de ses camarades s’était approchée du lit d’Alysandre, et avançait l’une de ses mains vers la demoiselle somnolant.

« N… »

Trop tard. Le désastre avait eu lieu. La réaction d’Avrelianne, aussi intrigante soit-elle, fût de lâcher un léger rire et de faire naître une étincelle de malice au creux de ses yeux océan. Sa meilleure amie était un cas, et un beau. Mais elle ne tarda pas, ne perdit pas de temps à l’attendre. Elle avait des choses à faire, et devait se dépêcher. Elle enfila rapidement son uniforme et fila telle une furie en-dehors de la pièce. Les bises qu’on plaque sur les élèves encore dans la salle commune, les mains qu’on lève en guise de salut dans les Cachots, les sourires qu’on adresse comme symboles de reconnaissance. Elle passa par la Grande Salle, piqua une tartine préparée par un garçon de troisième année en lui lançant un « Merci ! » enthousiaste puis repartit dans le sens inverse. Monter quatre à quatre les marches des escaliers. Elle arriva finalement à la Volière.

« Ca fait un quart d’heure que je t’attend…
- Mais tu ne m’en veux pas. Tu l’as ?
- Ouais. »


Lewis fouilla dans son sac et finit par lui en sortir une copie impeccable. Elle se hissa sur la pointe des pieds (il était vraiment grand), et déposa un baiser sur sa joue.

« Merciii ! Je te revaudrai ça, tu le sais. »

Elle lui adressa un clin d’œil, et repartit en bas. Elle commençait à se montrer bien trop reconnaissante envers tout le monde, ma parole. Maintenant, il fallait se diriger vers la salle de classe, et donc retraverser les Cachots. Que de mouvement en une matinée…
Le reste de celle-ci se déroula d’ailleurs sans trop d’encombres. Une matinée comme les autres dans le quotidien mouvementé de Miss Ashbaugh, qui n’était mouvementé que parce qu’elle le désirait. Et qu’elle le valait bien. Elle rejoignit Alysandre dans leur salle commune et elles se lancèrent dans LEUR après-midi, celle qui leur était réservée chaque semaine, à elles et leurs méfaits. Inséparables, c’était bien ainsi qu’on les qualifiait. Alysandre s’était débrouillée pour se faire qualifier de folle tandis qu’Avrelianne conservait la popularité que sa meilleure amie avait perdu. Mais le résultat n’en était pas pour autant changé : elles étaient aimées et détestées. Et elles faisaient tout pour, fallait-il dire. Surtout pour être détestées, si vous voulez mon avis…


« J’ai cru qu’elle allait me suivre partout ce matin, à peine étais-je sortie de la Salle Commune… C’est un comble. Elle a dû s’imaginer que je faisais quelque chose avec Lewis, si jamais elle l’a vu entrer ou sortir… De toute façon, ça ne saurait tarder… »

Elles échangèrent un regard complice, et la demoiselle fût prise d’un fou rire. Ca leur arrivait souvent.

« J’ai bien envie de transformer ce vieux rat qu’elle traîne partout et auquel elle semble tant tenir… Euark, quelle abominable créature… Jamais rien vu d’aussi repoussant, à part peut-être le dentier ensorcelé de mon arrière-grand-mère… Une vraie calamité d’ailleurs. Quand il s’est attaqué à moi, la dernière fois, j’ai cru que l’on ne s’en débarrasserait jamais. Tu te souviens du temps qu’on a mis pour le remettre à sa place ? Infernal. »

Et ça y est, Ashbaugh était partie… Que voulez-vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alysandre Silbermann

Alysandre Silbermann

Nombre de messages : 35
Année d'Étude : Sixième année.
Date d'inscription : 12/11/2007

Votre Personnage
Relations:

Réunion de vipères. Empty
MessageSujet: Re: Réunion de vipères.   Réunion de vipères. Icon_minitimeDim 18 Nov - 2:27

Leur après-midi, en effet. C’était ce moment dans la semaine qui donnait à Alysandre l’envie de continuer, au lieu de s’effondrer dans son lit et de dormir toute la journée, avec cette même paresse - contredisant son dynamisme habituel - qui la caractérisait parfois. Enfin, ne vous y méprenez pas, elle n’allait pas non plus sacrifier de belles heures de sommeil, ou autre, pour passer ces moments en la compagnie de sa meilleure amie, non, il y avait des limites. Bien que dans les cas où l’une d’entre elle posait un lapin à l’autre, il éclatait généralement une dispute sanglante et meurtrière. Pas pour elles deux, oh non. Pour ceux qui tentaient de s’en mêler. Comme lorsque, deux ans plus tôt, occupées à se disputer devant l’entrée de la Salle Commune des Serpentards, elles en avaient bouché l’entrée… Provoquant un attroupement d’élèves mécontents. Lorsqu’un s’était finalement décidé à essayer de débloquer la situation, elles s’étaient toutes deux liguées contre lui. Résultat, il avait fini à l’infirmerie, ayant écopé de quelques sorts, et elles avaient passé la semaine en retenue – ayant alors tout le loisir de poursuivre leur dispute. Dispute qui était oubliée, à vrai dire. Comme toutes les autres. Certains élèves se demandaient parfois comment deux personnes telles que Silbermann et Ashbaugh pouvaient entretenir une amitié, alors qu’elles étaient toutes deux pour le moins instables, excessives et colériques. La vérité était… Et bien, il n’y en avait pas. ‘Ly elle-même était étonnée qu’elles ne se soient pas encore entretuées, préférant s’acharner sur d’autres. Mais évidemment, elle n’allait pas s’en plaindre. C’était reposant d’avoir quelqu’un sur s’appuyer. Car il était bien évident que sans Avrel, elle serait totalement déséquilibrée, et s’enfoncerait peut-être un peu plus dans cette folie qu’on lui attribuait volontiers.

Son amie était repartie dans un de ces monologues enthousiastes qui prenaient tant de place et de temps dans la conversation. Au lieu de l’énerver, ça l’amusait : elle faisait pareil, et au milieu d’une foule, il était fréquent qu’elles se battent pour accaparer l’attention de chacun. D’ailleurs, un rire plus tard, et elle reprit la parole à la suite de sa meilleure amie.

« Et bien… Je suis contente d’avoir échappé à cela ! Le pire c’est qu’elle se croit discrète. L’autre jour, je me suis retournée, elle a carrément fait comme si elle tournait… Et une seconde plus tard, elle était de nouveau à mes trousses. C’est à se demander si elle a une vie autour de nous… Je ne lui en voudrai pas si ce n’était pas le cas, évidemment… Il faut dire qu’au moins, il y a matière à espionner dans nos quotidiens. Oh ! Justement… Tu ne sais pas ce qui s’est passé en cours tout à l’heure ? Cette idiote de Jennifer Taylor – tu vois, cette brunette à l’air tout le temps étonné ? – n’arrêtait pas d’essayer de me couper la parole. Bien sûr, je l’ai remise à sa place… Non franchement, elle croyait vraiment pouvoir me surpasser ? Ri-di-cule. Qu’elle bégaie un peu moins déjà, elle arrivera peut-être à arriver à la moitié de sa phrase avant que je n’ aie fini la mienne… Ce sera un grand pas en avant ! »

Elle marqua une légère pause pour marquer le coup – elle savait créer ses petits effets –, puis eut une légère grimace, fronçant son nez un peu relevé, comme pour manifester son léger désaccord.

« Tu rigoles ? J’adore les rats. C’est minuscule, c’est indépendant... Si il y avait un animal à transformer, ce ne serait pas lui que je choisirai, mais plutôt Normann en personne. Après tout, elle gagnerait quelque chose à se faire un peu relooker, celle-là. Tu as vu ses oreilles ? Une horreur. Normal qu’elle les camoufle sous sa touffe de cheveux, hein… D’ailleurs, si elle pouvait les coiffer de temps en temps, ce serait bien. »

Nouvel arrêt.

« Bien sûr que je m’en souviens ! En même temps chérie, ton arrière-grand-mère est un peu folle, excuse moi de te dire ça, mais… Un dentier ensorcelé ? Tu te souviens quand il a essayé de manger son propre chat ? Terrifiant, ce pauvre Lisou se débattait dans tout les sens, et pendant ce temps, elle ronflait tranquillement. Si on n’avait pas réussi à le délivrer, je suis sûre que ce chat aurait fini comme repas de midi ! Mais bien sûr, au lieu de nous remercier, elle nous a fait passé un sale quart d’heure avec ses reproches, vu qu’on lui avait cassé, son dentier. Elle voulait quoi ? Qu’on laisse crever le chat ? Sérieusement, on devrait militer contre les maltraitances contre les animaux. Enfin, bien sûr, pas contre ceux du type de Normann. C’est une espèce qui ferait bien d’être en voie de disparition. »

Charmante, n’est-ce pas ?




Désolée de la qualité chérie, pas inspirée ><. Y'a d'la longueur, je sais, m'bon --"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Réunion de vipères. Empty
MessageSujet: Re: Réunion de vipères.   Réunion de vipères. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de vipères.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ère réunion de l'Armée de Dumbledore
» Réunion
» La Réunion des Chevaliers d'Or
» Bienvenue à Vice-Consul à la Réunion!
» Réunion de l'Orchestre [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitre IV ; Le Rez-de-Chaussée :: Hall-
Sauter vers: